Sélectionner une page
« Peut-on même parler d’espace sauvage à propos de cette forêt à peine effleurée par les Achuar et qu’ils décrivent pourtant comme un immense jardin cultivé avec soin par un esprit ? Ce que nous appelons la nature est ici le sujet d’un rapport social ; prolongeant le monde de la maisonnée, elle est véritablement domestique jusque dans ses réduits les plus inaccessibles. » Philippe Descola

 

Le monde est ordonné selon des codes. Il y a, contenu dans le code, la chaleur des usages et des coutumes mais aussi l’austérité de l’ordre. À l’artiste de comprendre les mécanismes de cette ingénierie immatérielle, d’y trouver des combinaisons, des compositions, des correspondances, afin de restituer une forme matérielle concrète.
Le code ne se mesure pas seulement à un ensemble de lois. Il est aussi le lieu du déchiffrage de signes, du mystère, du cryptogramme, du message à interpréter. Or, interpréter, c’est sonder la profondeur temporelle du code, déceler les médiations par lesquelles le code se transmet à travers les âges. Ce terrain à déchiffrer est celui du Temps.

 

Le code est donc une matière à travailler, exigeant technique et savoir-faire : il est tel un large vêtement dans le regard de l’Homme et qui recouvre le monde. Ce vêtement, l’artiste peut le coudre, le tresser, l’élargir, le couper. Il peut aussi, à force de travailler le matériau, tenter de le frotter, le gratter, jusqu’à laisser apercevoir un pan de chair du monde.

 

Ce monde, où les symboles naissent et meurent selon l’équilibre des cycles et selon l’espace et le temps, ce monde est aussi un jardin. En persan, il se nomme pairi-daeza, paradis.

 

Frédéric Montfort

Mes recherches plastiques me conduisent à agir en archéologue-explorateur. Intrigué par la nature du temps et sa capacité à révéler ou enfouir les réalités, je fouille ce qui m’entoure pour exhumer des fragments. Qu’il s’agisse de formes ou de concepts, j’envisage ces découvertes comme des restes, des vestiges à interpréter.

Ces traces sont des sources d’informations, des indices qui laissent entrevoir l’existence de cultures à décrypter. Les éléments sont choisis de façon intuitive et mis à l’épreuve. Ils se combinent en sollicitant l’expérience pratique, à travers l’expérimentation ou la répétition de gestes, et s’articulent sur un terrain perméable pour construire peu à peu des histoires faites de remises en question et d’hypothèses.

Francois Dehoux

Expositions personnelles

 

Rare exports (ma bohème)

Des pièces d’en face

  • Galerie Jean-Claude Simon, hôtel du département Le Puy-en-Velay, 2016

Motifs involontaires

  • Arcade Galerie Chaussecoq, Genève, 2011
  • Galerie 29, Evian

Expositions collectives

 

Sans préavis

  • Espace privé, Lyon, 2017

1QS1QN

Altération

Aujourd’hui à deux mains

  • Musée des manufactures de dentelles, Retournac 2015

Dépôt de Dérives

Bivouac

Titres provisoires

Archipel

  • Couleurs d’automne, Machilly, 2012

 

Résidences

Projet W. Résidence de recherche , Artistes en résidence, Clermont Ferrand, 2018
Sculpture Aveugle. Résidence de production , L’Assaut de la menuiserie, Saint Etienne, 2017
Homes to sell. Résidence de recherche, Fieldwork: Marfa, Texas US, 2014

 

Ateliers

Exposition nomade, Dispositif Artothèque 43, 2017
Sans la peau !, BTS design produit, ESAAB Nevers, 2016
Mangez-moi !, 1re STI AA, Lycée Honoré d’Urfé, Saint-Étienne, 2015
Mémoire et architecture, 1re pro. opt Art, Lycée de Noailles, Évian, 2013

Parutions

Drift – Ramifications of a polysemic notion, édité par Katharina Hohmann, Ambroise Tièche. Publié par la HEAD — Genève, les Presses du Réel, 2014
Couleurs d’Automne, catalogue d’exposition, 2012

Formations

Bachelor Arts visuels, option construction, Haute École d’Art et de Design, Genève, 2014
Maraîchage biologique, Ferme de Sainte Marthe, Millancay, 2005
Taille de pierre et sculpture d’ornementation, Ateliers des Bons Oeuvriers, St Antoine l’Abbaye, 2002
Brevet de Technicien Supérieur Design d’Espace, École La Martinière Terreaux, Lyon, 2000
Bac Arts Appliqués Lycée Honoré d’Urfé, Saint-Étienne, 1998